mercredi 21 septembre 2016

Pochette à dessins pour petits artistes


Pour l'anniversaire de ma petite artiste en herbe qui adore le dessin, je lui ai confectionné un petit sac de transport de tout son matériel. 

J'ai fait de bonnes recherches pour trouver un tuto à ma hauteur. Mes connaissances en couture étant très basiques  et j'avoue que je n'étais pas très sûre du résultat final.

Le choix du tissu imprimé s'est fait dans le magasin avec ma fille, évidemment il s'est porté sur du rose et des princesses. J'y ai ajouté un peu de noir pour contraster les motifs des personnages et faire ressortir le fuchsia de ses choix.

J'ai presque suivi tout sur ce site.
Ainsi que le tuto ici.

Sachez qu'il vous faudra du joli tissu, du molleton, des boutons pressions, ou des fermetures éclaires ou encore du velcro suivant vos possibilités et les petits doigts de vos enfants.
Le tissu choisi....





Surtout pensez bien à découper proprement, et repasser le tissu !!
L'assemblage n'a pas été trop compliqué malgré tout, je n'avais pas anticipé les motifs et la manière de plier le tissu donc je me suis retrouvée avec un coupon en horizontal au lieu d'être vertical et donc perdu, et bien non, j'ai innové et placé le coupon sur la pochette qui est faite pour ranger le bloc et ainsi elle a une seconde pochette qui lui sert à ranger des stickers, post-it et autres petits gadgets.

Phase assemblage et couture :






Comme vous pouvez le voir, j'ai privilégié le velcro car il m'en restait d'un petit travail et je trouvais ça plus pratique pour des doigts d'enfant de 4 ans, coller, décoller... après le tuto préconisait des anses en cuir, j'ai choisi du biais très épais et très large, ce qui était plus facile pour moi de le coudre et en même temps, moins épais dans la main pour ma fille. 

Les phases moins évidentes pour moi :
- Bien aligner le tissu imprimé et anticiper le sens de pose à l'avance.
- La petite poche de fermeture n'est pas le bon coupon donc elle est un peu juste et je trouve la poche à crayons un peu petite...encore ne faut il pas en mettre trop dedans.
- Les espaces pour ranger les crayons de couleur, je les ai un peu fait à ma guise, et je n'aurais pas du car ils sont étroits et moins nombreux que prévu.

Mais au final, j'ai une petite puce qui a découvert une trousse à sa grandeur d'espérance. Elle ne la quitte pas et elle y range tout ce qui touche le dessin. Notre pochette a déjà traversé la France cet été pour aller en vacances et nous avons été très contents de l'avoir car ma fille a pu prendre de grandes pauses dessins face à la montagne. De notre côté, ça nous a évité les éventuelles trousses de rangement avec les feutres, les crayons, le papier volant, le bloc, le cahier de coloriage et les stickers chacun dans leur coin...

Et le jour de son anniversaire, ce fût attachant de la voir ouvrir une pochette après l'autre et de sortir une surprise à chaque fois... 


lundi 18 janvier 2016

Une cuisine de rêve...


Pour Noël, je vous avais parlé de la maison Playmobiles  que j'ai créée à partir d'un meuble dont je ne me servais plus dans mon salon. Ce meuble, bien mesuré et bien taillé m'a aussi permis de réaliser une petite cuisine pour ma fille. Voici ce que ça donne au final.


  

 Mais revenons sur ce meuble... 

 







 Pour la maison Playmobiles, j'avais ôté 15 cm en bas sur les planches de côté. Mon meuble est ainsi passé de 90cm de hauteur à 75 cm de hauteur. La grande étagère du milieu et les deux portes ayant servies aussi, je ne les ai plus. Par contre, j'ai récupéré les étagères du coffre Girly qui ne servaient plus ainsi qu'une palette et deux grandes planches sur lesquelles j'ai enlevé les petites cales de bois qui ont été bazardées.













 La petite étagère est revenue à son placement de départ et m'a servie de support pour les boutons du four. Pour ces fameux boutons, j'ai eu la malheureuse chance de perdre mon vrai four de cuisine qui a été remplacé à Noël. En façade, j'ai dévissé la plaque avant et les boutons de thermostat pour la petite cuisine. Je voulais des boutons comme des vrais qui cliquent, qui taquent et qui se mettent sur plusieurs positions.  Dans la plaque du fond du vrai meuble, j'ai découpé un paravent en bois pour recouvrir cette plaque de fer et ne laisser que les boutons accessibles. Le dessous du support est fixé sur une étagère du coffre.

 
Au départ un tiroir venait en haut à droite et un autre un peu plus bas à gauche mais le meuble souffrait d'un léger déséquilibre, j'ai donc remonté tous les rails et repositionné les tiroirs comme au début. Sur les grandes planches, l'une m'a servi de maintien pour le fond du meuble. Elle a été cloutée sur l'arrière. Sur la deuxième, j'ai découpé à la scie égoïne la petite planche du four à droite. J'ai fixé deux charnière sur une autre étagère du coffre et j'en ai fait une porte de four. J'ai fixé un aimant pour que la porte ferme.


 Voici le four terminé. 
La tablette en bois avec la façade de boutons a été recouverte de tissu marron à pois blanc pour à la fois la rendre plus jolie mais aussi pour cacher les fixations et les rendre inaccessibles à de petites mains et enfin éviter les méchantes échardes. La porte est peinte dans un reste de pot noir acrylique et l'intérieur du four a été fait en peinture grise dans un reste de pot. Le fond du four est recouvert d'un tissu plastique de récupération strié antidérapant. J'ai acheté une petite fleur rose pour faire le bouton de la porte.



 Dans le dessus du meuble, j'ai percé des trous à la perceuse puis je les ai repris à la scie sauteuse pour faire une ouverture pour le robinet (premier prix d'une grande enseigne de bricolage) et un grand trou pour l'évier (cul de poule en alu acheté dans un magasin discount). J'ai aussi fait deux trous qui ne sont pas visibles sur la photo à droite pour passer les boutons pour les plaques. J'ai ensuite peint la plaque du fond en rose (lait fraise fin de pot du coffre) et le dessus du meuble en framboise (tout petit pot en vente dans les magasins de bricolage). J'ai placé le robinet avec la bague de serrage et l'évier avec une colle mastic qui bouche les petits trous de liaison.










Dans un bout de la palette en bois, j'ai découpé une petite étagère. Je l'ai prise telle que et je l'ai peinte avec un reste de pot marron foncé puis je l'ai recouverte du même tissu que le four pour faire un rappel, mais aussi pour fermer l'étagère et encore éviter les échardes. Il ne reste plus qu'à mettre quatre petites équerres de soutient et de bien fixer tout ça pour qu'elle ne plie pas sous le poids car je me doutais que ma fille se "tiendrait" à bout de bras dessus pour prendre dedans.







J'ai fixé une petite étagère dans l'intérieur du meuble sous les tiroirs. Puis il ne restait plus qu'à peindre les tiroirs en lait fraise et y ajouter une petite fleur sur chacun comme l'ouverture du four mais aussi peindre les côtés et l'intérieur du meuble. J'ai fini mes pots de peinture entre le lait fraise, le gris et le marron foncé. Les tiroirs sont revenus sur leurs rails.



 Pour terminer, j'ai acheté des tringles à rideaux. Dans un vieux tissu qui trainait, j'ai cousu à la machine deux petits rideaux dans les mêmes tons que j'ai installé avec de petits clous tordus pour les enfiler dessus mais le système n'est pas ingénieux et je reverrai ça plus tard. Malgré tout la cuisine se termine ainsi.




 J'ai découpé dans le même tissu que le fond du four deux disques de tailles différentes, j'ai installé les boutons de récupération. Les fixations des tringles à rideaux ont été récupérées pour faire des petits clous de suspension d'objets en dessous de l'étagère marron. J'ai trouvé une jolie dînette à offrir à Noël et ma fille, du haut de son 1 mètre passe déjà des heures à nous mitonner des petits plats.





vendredi 25 décembre 2015

La maison de PLaymobils

Joyeux Noël à tous

Pour ma petite loupiote, j'avais envie de lui fabriquer un petit monde plein d'histoires mais comme les budgets ne sont pas toujours aux goûts de notre porte-monnaie, je m'y suis prise longtemps à l'avance, j'ai chiné et déniché toutes les pièces de la maison à de petits prix pour la remplir à Noël...

Pour les murs et la maison en dur, il ne me restait plus qu'à la construire de mes petites mains.

Dans mon entrée, j'avais un meuble en bois qui ne me servait pas tellement, juste ce qu'il faut pour y remplir de cd, livres et papiers divers. Il ne s'intégrait pas à mon salon et on devait le rencarder à une pièce annexe. J'ai préféré le vider, le couper et en faire ma base. J'avoue que j'ai découpé juste ce dont j'avais besoin pour que l'autre partie  me serve aussi mais ça, ce sera dans le prochain post.

Donc voici le meuble de départ, la partie démontage avec mon tournevis et ma pince multi-prise.

















 Sur le meuble, j'ai découpé les deux pans de côté à 35cm du bas, je les nomme A, la grande porte à gauche a été désossée de ses charnières et de son bouton d'ouverture et je le nomme B, la grande étagère intérieure a été découpée en son milieu et je la nomme C et D et le fond, qui est une planche fine, a été découpé en deux pans pour le toit mais je n'en ai mis qu'un au final.

Voici les planches découpées !! A la scie-sauteuse que mon beau-père m'a gentiment prêtée. Merci beaucoup !!















 Les deux A sont donc positionnés à la verticale à gauche et à droite, la B sert de socle en dessous, les C et D forment les étages. Dans mon fond j'ai également découpé les cloisons et portes. Le tout est cloué ensemble et les cloisons tiennent avec de la colle à bois. L'arrière a été créé dans une chute de bois récupérée.


J'ai fait plusieurs tests pour faire des escaliers. Il me restait de mes anciennes créations des bâtonnets de glace larges. J'ai donc perforé le fond avec un cutter aux endroits qui convenaient. Et j'ai passé ma sous-couche en deux fois. Elle me permet de passer ma monocouche proprement ensuite et d'encoller ma tapisserie. J'ai fait le choix de ne garder qu'un pan de toit pour créer une terrasse. J'ai passé une monocouche blanche d'un reste de pot pour les arêtes et les plafonds des pièces.



Place à la décoration. J'ai passé deux couches de marron sur la terrasse et l'avant de la maison. J'ai posé de la tapisserie unie rose pastel, un scotch de scrapbooking vichy rose et une tapisserie épaisse mauve pour la chambre du haut. Dans la chambre blanche, j'ai passé deux couches de blanc, posé une tapisserie épaisse bleue foncée pour le sol et un scotch de scrapbooking bleu à fleurs blanches. Dans la pièce rose, qui sert de chambre de bébé, j'ai fixé les marches avec de la colle à bois et j'ai posé de la tapisserie rose foncé au fond, de la tapisserie blanc rosé sur les côté, et une tapisserie plus soutenue pour le sol. Dans la salle de bain, c'est une tapisserie épaisse verte pour les murs et une tapisserie verte foncée pour le sol. En dessous, le garage avec une tapisserie bleue très foncée en murs et une tapisserie imitation ciment pour le sol. Pour le salon, j'ai opté pour une tapisserie orangée à effet enduit en murs et une tapisserie orangée plus simple en sol. Pour la cuisine, j'ai pris une tapisserie rose soutenu pour le fond, une tapisserie avec motifs floraux roses sur les côtés et une tapisserie taupe pour le sol. 
Pour les difficultés, la majeure fût de faire les découpes de tapisserie pour le pièces à escaliers. Peu accessibles, et avec de nombreuses ouvertures, je me retrouvais souvent à rectifier. Dans la pièce rose, j'avais opté au départ à de la peinture sur le sol mais ça n'était pas joli. L'escalier de la pièce jaune était compliqué car je n'ai pas anticipé à la découpe de mon bois l'ouverture de la trappe à cet endroit. Je voulais positionner mon étagère à l'envers mais un défaut dans le bois m'a fait l'inverser ce qui m'a donné une trappe très proche de la pièce en bas à gauche... Bref l'escalier est un peu raide à monter et compliqué à construire mais j'y suis arrivé. J'ai passé une couche de blanc sur les bord des murs, une peinture lait-fraise (rose très pastel) sur les pans extérieurs gauche et droite, et j'ai posé une tapisserie sur l'arrière de la maison pour "boucher" l'accès à l'escalier.
Pour les astuces, la peinture est essentiellement choisie dans mes pots de peinture qui restaient d'anciennes décorations faites sur divers meubles ou les murs de ma vraie maison. Il faut comprendre que nous sommes sur du petit modèle donc la dose de peinture est très faible, à peine un tout petit pot ou le 1/5 d'un pot normal que nous pouvons trouver dans un magasin de bricolage. Pour peindre, j'ai repris mon pinceau de base qui sert en peinture à l'huile sur les tableaux et que j'avais vers moi, il me servait essentiellement à détourer les murs et faire les arêtes et un petit rouleau mousse pour couvrir sans faire de marque.
Pour la tapisserie, j'ai tout bêtement récupéré des livres de tapisseries comme en possèdent les peintres en bâtiment ou les magasins de bricolage pour choisir la tapisserie à commander. C'est gratuit et la gamme de tapisserie est très large. J'en avais un qui avait toutes les gammes de couleurs sur un papier de bonne qualité mais pas trop épais. L'autre "catalogue" regroupait des papiers épais, d'aspect fine moquette de différentes couleurs. 
Le scotch scrapbooking a été trouvé chez un déstocker très connu. Il vendait un lot de cinq rouleaux de différentes couleurs avec différents motifs.



 Comme j''étais bien partie, j'ai voulu électrifier cette jolie maison. J'ai d'abord "fouillé" le net pour trouver le bon moyen de le faire sans être dangereux. Mais les belles idées ne sont pas toujours les meilleures, surtout quand on souhaite le faire à pas trop cher.  
La première idée était de me rendre chez un vendeur de maquettes et de trouver les bandes CIR KIT qui permettent de monter en parallèle tout un réseau de lumières. C'est cher et ma maison n'avait pas été pensée pour ça. La deuxième solution était d'acheter des câbles miniatures et de monter en 12v mon réseau mais cela devenait très compliqué car il aurait fallu rajouter un contre-plaqué pour sécuriser le tout. J'ai ensuite deviné la solution d'acheter une guirlande électrique avec des leds. Je l'ai trouvée et achetée mais arrivée devant ma maison, il fallait que je coupe dedans pour la raccourcir et faire des trous à la perceuse dans chaque pièce pour la fixer par le fond. Plus très fan de mon idée, j'ai préféré garnir mon sapin de noël avec et au bout de trois utilisations, elle était en panne donc j'ai bien fait. 
Ma toute dernière idée a été trouvée sur ce site mais complètement par hasard. 
J'ai passé ma commande pour 3 paquets donc 15 lampes sur Eb**. J'ai cherché sur AMA***. Mais le prix était quasi double... Après il vient du Japon en écopli, donc il faut prévoir plus d'un mois d'acheminement mais seulement 40centimes de port...

Voici donc mes petites lampes. 



Je les ai désossées. La partie à droite (ici orange) est généralement jetée avec le ressort. Je garde la partie blanche à gauche que je perce d'un trou avec un ciseau et que je fixe par une visse dans le bois à l'endroit voulu et l'autre partie vient s'enfoncer dedans, la partie interrupteur est accessible. Vous pouvez aussi voir que les piles et la diode sont accessibles à l'adulte pour être changés et il n'y a aucun souci pour la sécurité de l'enfant.
J'avoue avoir fait pas mal de tests et d'hésitations quant à l'installation des lumières. J'ai d'abord fait des plafonniers avec des perles et des fils à pêche, j'ai aussi tenté de faire des appliques mais je trouvais que pour les petites mains de ma fille, l'allumage ne serait pas simple. J'ai donc tout défait et  remonté à même le bois pour que ce soit solide et que ça s'allume à chaque fois.


 J'ai gardé l'idée des chevets intégrés au lit parce que je trouvais l'idée mignonne sur un pique à brochette, j'ai collé deux perles en forme de cube et la lumière (percée au fond) sur le dessus. Une fois toutes les lumières installées, je leur ai créées des petits abats jours individuels réalisés dans les chutes de papiers scrapbook qui ne me servent plus depuis longtemps.



 J'ai fini en collant des stickers bulle dans la chambre rose, des stickers papillons et fleurs dans la chambre bleue et des stickers étoiles dans le garage.


Hier soir, il ne me restait plus qu'à installer le petit monde playmobil dans la maison.



Allez en avant les histoires !! Et la prochaine que je raconterai, ce sera la petite cuisine pour enfants que j'ai réalisé avec l'autre moitié du meuble...

mercredi 11 novembre 2015

Un coffre de rangement Girly

Il y a quelques semaines, j'ai réalisé un joli coffre girly pour la chambre de ma fille. J'en avais un peu marre de me retrouver avec des boîtes et rien pour les empiler proprement. En même temps, j'avais envie d'avoir une place à sa hauteur pour lui servir de promontoire pour jouer.

Dans un coin de sa chambre, une espèce d'étagère prenait la poussière. Elle était grise, vieille et manquait d'étages pour y ranger des choses. Il faut dire qu'elle appartenait à son papa et qu'il l'avait depuis son plus jeune âge dans sa chambre. Nous l'avions depuis quelques années dans notre maison mais elle ne servait guère, manquant d'étagères à l'intérieur, de pitons pour en remettre. Elle avait donc débarqué dans la chambre de ma fille, dans un recoin et attendait une deuxième jeunesse ou la déchetterie. La première solution a été choisie et je me suis bien amusée.

Voici donc notre modèle gris, les étagères intérieures en moins.





 J'ai appliqué deux sous-couches spécifiques pour bois en essuyant régulièrement les bords gris qui sont plastifiés. J'ai laissé environ trois heures de séchage entre chaque couche, pour ceux qui se poseraient la question. J'avoue que sur la deuxième photo, ma fille m'a un peu aidée, de la peinture, chouettteeee, et donc la sous-couche n'est pas homogène comme on peut le voir.






Après à peine quelques secondes de réflexion, elle a choisi la peinture lait-fraise (vrai nom de la teinture) dans le magasin, donc nous sommes rentrés avec notre pot de peinture et j'ai donc peint pendant qu'elle dormait un soir la colonne en lait-fraise... pas très visible malheureusement car la photo a été prise de soir sous lampadaire.






Pour finir, nous avons fait atelier collage. Il me restait des stickers assez sympa de mes anciens moments scrapbooking. Je les ai ressorti pour l'occasion ainsi que des petits diam's autocollants. Ma fille a choisi les petites filles portant des robes roses, allez savoir pourquoi, et nous avons collé les diam's sur les bordures grises.





Nous avons installé le tout dans sa chambre, en position allongée, et rangé dedans ses boîtes. Elle était très contente de jouer à la marchande dessus quelques jours plus tard et je prépare pour noël une maison playmobile qui je pense aura sa place toute trouvée dessus mais ça, c'est encore une autre histoire...





lundi 23 février 2015

tablier pois pois poisson



Voici mon premier projet, un petit tablier pour ma fille pour qu'elle fasse la cuisine avec nous mais avec son propre tablier. Le choix du tissu n'a pas été une évidence. Au départ, j'aurais aimé un petit coton fort et puis au final, ce fut de la toile cirée. En effet, quoi de mieux que ce tissu pour créer un tablier qui une fois couvert de chocolat et autres préparations pour gâteaux pourra être lessivé en un tour de main avec une éponge.
Le seul bémol fut pour le dessin, je voulais quelque chose d'enfantin et les toiles cirées sont assez fleuries ou ornementée, restait le thème gros poisson qui me plaisait bien. J'avoue ne pas être encore très à l'aise avec les tailles et quand on me dit, elle est en 1.4m je ne fais pas la distinction, donc je me suis retrouvée avec une grosse chute mais ce n'est pas bien grave, elle me resservira !!





Pour le bien, j'ai pris 4m de petits pois blancs sur fond rouge. Il rehausse  bien le rouge des poissons même si au final, il rend l'ouvrage un peu fourni.





 Une fois terminé, voici le petit tablier de mon cuistot préféré !! Miam !!


 


 Avec un joli nœud rouge derrière !!




Présentation

Après plusieurs années à me dire que je ne savais rien faire en couture, j'ai enfin décidé à m'y mettre.
Je disposais d'une machine Eurep qui dormait dans ma chambre. Elle me servais de temps à autres à faire quelques ourlets de pantalons et ça s'arrêtait là.
Donc l'enfilage de fil et les cannettes ne m'ont pas trop posée de soucis, par contre, le tissu, les patrons et les fils étaient du chinois pour moi ainsi que la prise en main réelle.

J'ai acheté quelques livres, quelques magasines, et vus de nombreux tutoriaux sur le net sans jamais oser passer à l'action. Et puis dernièrement, on m'a mis entre les mains une chemise pour ma fille. En jean, elle était mal étiquetée. Alors qu'elle ne porte que du 3 ans, celle-ci en 5 ans ne descendait pas sur ses épaules. Pas de possibilité de la retourner au marchand, il me fallait une solution.
J'ai donc eu idée d'ouvrir sous l'aisselle et de coudre une fermeture éclaire. Là, j'ai compris de nombreuses choses et le champ des impossibles s'est automatiquement annulé. 

Deuxième étape de mon aventure, entrer dans un magasin de tissus. J'avais des idées de créations, j'avais trouvé des patrons, restait à trouver le tissu et le fil. Et là, caverne d'Ali baba. Pendant près d'une heure, je déambulais du tissu au biais, des aiguilles au fil, du molleton aux sequins, je me sentais pousser des ailes de plaisir et d'autres idées germaient. Une fois que j'ai débusqué la vendeuse, j'ai enfin trouvé mon tissu et ressortie avec mon sac gigantesque pour pas trop d'argent. 

Entre temps, j'ai fait des retouches sur une robe avec des coutures à la main, qui servira prochainement sur un court-métrage et ce matin, enfin j'ai pris mon biais, mon fil rouge, ma toile cirée et j'ai démarré la jolie aventure de la couture...

Finalement, si on sait un peu compter, qu'on aime les jolies choses, qu'on sait s'organiser et qu'on aime créer, il ne reste plus qu'à s'y mettre. Sachez que vous toutes et tous vous pouvez vous y mettre !!